Lundi 21 juillet 2014

6EME ETAPE : UHART-MIXE - SAINT-JEAN-LE-VIEUX  23.5 KM

 

Point de coq pour nous réveiller ce matin, mais une pluie battante dur le coup de 6 heures. Les cyclistes décident de partir par la départementale qui est mieux adaptée à leur moyen de déplacement que les sentiers de randonnée rendus glissants par l'averse.
Départ à 8 heures sous un ciel menaçant, mais sans pluie. Nous atteignons rapidement Ostabat, point de ralliement des routes de Vézelay et de Tours. C'est un bourg typiquement basque : tous les volets sont peints couleur bordeaux et des inscriptions sont gravées sur le linteau des portes. Au bar-restaurant-épicerie-boulangerie, les gens se plaignent du mauvais temps et du peu de fréquentation des personnes de passage. Au coin du bar, un retraité refait le monde en dialecte local, quelques mémés passent pour faire la causette... Dans dix ans, cet endroit convivial existera-t-il toujours? Ou aura-t-il disparu?
Après la pause café-croissant le parcours nous oblige à jouer à saute-cailloux en rendant notre équilibre instable sur le sol humide. Chaque heure, nous dégainons le parapluie pour nous protéger d'une ondée intense mais courte.
Le casse-croûte sera bref, assis sur nos sacs poubelle, bien utiles pour nous protéger de l'humidité ambiante.
Vers 16 heures, nous nous arrêtons à Saint-Jean-le-Vieux, à une heure de marche de Saint-Jean-Pied-de-Port que nous pourrons visiter en toute quiétude demain, après le départ des marcheurs partis à l'assaut des Pyrénées.

 

 

 

« A cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux… Je croyais que ce qui est difficile et compliqué mène toujours à la compréhension du mystère et de la vie… »

Paulo Coelho, le pèlerin de Compostelle