Mercredi 24 juillet 2013

12EME ETAPE : MONTREAL-DU-GERS - SAUBOIRES 28 km

 

Le réveil se fait aux aurores puisqu'Anita doit impérativement quitter le gîte à 7h00. C'est donc l'esprit brumeux que les 12 pèlerins bouclent leurs sacs et se retrouvent au petit-déjeuner. Il y a quelques jours "radio chemin" nous apprenait qu'un pèlerin voyageait de nuit. Deux personnes nous confirment qu'ils l'ont rencontré il y a deux jours. L'original se levait effectivement à minuit et marchait à la lampe frontale. Nous nous demandons comment il pouvait s'orienter, alors que nous-mêmes avons parfois de la peine à le faire en plein jour. Le parcours du jour va à nouveau démarrer avec une attaque virulente de moustiques.

Nous sommes en pays viticole, les kilomètres du matin vont nous amener à Eauze en longeant des domaines qui produisent l'Armagnac et le Floc de Gascogne.

Nos plantes de pieds vont souffrir quelque peu en parcourant la ligne droite de sept kilomètres aménagée sur le tracé d'une ancienne voie ferrée. Par bonheur aujourd'hui le ciel est couvert et nous souffrons moins de la chaleur. Le départ matinal nous fera arriver à l'étape tôt dans l'après-midi. Au gîte de la Hargue, nous sommes les seuls pèlerins et avons donc tout loisir de profiter des infrastructures mises à notre disposition. Un peu de calme après la promiscuité de la veille nous fait du bien.

Notre hôtesse, Victoria, est une adepte des esprits de la terre et de la nature. Elle a l'apparence d'une fée avec ses longs cheveux blonds et sa tresse sur le front. Ce soir, très occupée par les nombreux invités présents dans sa propriété, c'est son fils qui se charge de cuisiner notre repas. Apparemment il est novice en la matière mais va réussir à nous servir un repas équilibré et savoureux.

 

 

 

 

 

« A cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux… Je croyais que ce qui est difficile et compliqué mène toujours à la compréhension du mystère et de la vie… »

Paulo Coelho, le pèlerin de Compostelle