Mardi 3 août 2010
UNE JOURNEE DE TOURISME A CHAMBERY
Avant prendre le train pour Genève nous nous accordons un peu de temps pour découvrir la charmante ville de Chambéry.

En début d’après-midi, nous prenons le train pour regagner Marsens, il nous faudra environ 4 heures pour faire le trajet retour.

Les quatre sans Q
Erigé en 1838 par le sculpteur grenoblois Sappey, à la mémoire du Général de Boigne (1751-1830) qui acquit gloire et fortune aux Indes. Revenu dans sa ville natale, il sut être généreux et montra qu'il était un urbaniste avisé en perçant au centre de la ville ancienne la monumentale " rue de Boigne " bordée de portiques à la mode turinoise. Cette statue représente quatre éléphants tronqués, d'où l'appellation familière " quatre sans cul ". Cette base est surmontée d'une colonne supportant la statue du général De Boigne.

La Cathédrale Saint-François de Sales
C'est au XVème siècle, qu'est construite la cathédrale Saint-François de Sales à Chambéry... sur 30.000 pilotis de mélèze car l'endroit est des plus humides !
En 1779, un évêque prend en charge le diocèse de Chambéry ; le sanctuaire franciscain devient alors une cathédrale. Malmenée à la Révolution, l'essentiel de la décoration lui est postérieure.
On ne pourra pas manquer les peintures en trompe l'oeil de Sevesi et Vicario, qui, sur 6.000 m2, ornent l'intérieur de l'édifice. Elles datent du début du XIXème et confèrent à l'ensemble d'étonnantes impressions de volumes et de relief.
A l'extérieur, l'impression de silhouette massive est renforcée par le fait que le clocher a été tronqué d'un étage et par la sobriété de la façade.

Le château des Ducs de Savoie
Ancienne résidence des Comtes et Ducs de Savoie, il constitue un ensemble de bâtiments remarquables du Moyen-Age au XIXème siècle. (Tour demi-ronde, salles basses, saile impériale).
Le château des Ducs de Savoie abrite aujourd’hui la Préfecture et le Conseil Général.
Tour Trésorerie : (XIVe siècle) : salle évoquant l’évolution de Chambéry et du château depuis le XIIIe siècle. Arbre généalogique de la Maison de Savoie.
Sainte-Chapelle : le Saint-Suaire, aujourd’hui entreposé à Turin, y fût conservé de 1453 à 1578. Vitraux du XVIe siècle, fresques en trompe-l’œil. Grand Carillon de Chambéry.

 

 

 

« A cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux… Je croyais que ce qui est difficile et compliqué mène toujours à la compréhension du mystère et de la vie… »

Paulo Coelho, le pèlerin de Compostelle